En France, 22,5 % des accidents de circulation impliquent des conducteurs de scooter. Devenu très populaire en raison de son extrême adaptabilité à la vie citadine, le scooter est le véhicule préféré des jeunes. Malheureusement, beaucoup ignorent qu’un scooter en circulation ou à l’arrêt représente un risque pour le conducteur ou pour autrui. Il nécessite alors une assurance capable de prendre en charge les éventuels dégâts lors d’un accident. Comment choisir l’assurance adéquate pour son scooter ?

Assurance de scooter : prenez en compte vos besoins

La législation française, à travers le code des assurances dans son article 211-1, oblige tous les propriétaires de scooter à assurer leur engin afin de se protéger et de protéger les autres. En général, une responsabilité civile (obligation de réparer les dommages causés à un tiers) suffit largement pour se conformer à la loi. Il est toutefois impératif de tenir compte de ses besoins et de certains facteurs au moment de choisir une assurance de scooter convenable. Pour choisir une bonne assurance de scooter, il faut prendre en compte en premier lieu les caractéristiques du scooter. Il s’agit de faire attention aux cylindrées, à la nature neuve ou d’occasion et à la valeur de l’engin.

Dans un second temps, le propriétaire doit faire attention à l’utilisation qui sera faite du scooter ainsi qu’au fait qu’il pourrait être prêté ou non. Enfin, le choix de votre assurance dépendra du type de scooter. Un scooter électrique n’aura pas le même type d’assurance qu’un scooter classique. Cela dit, sachez que d’autres variables comme le profil du conducteur ou ses antécédents peuvent encourager ou décourager des assureurs. Il s’agira d’analyser votre situation pour savoir quelle compagnie d’assurance conviendra le plus.

Assurance de scooter : considérez les garanties proposées

Assurer un scooter revient à prendre des garanties pour de nombreux risques. Vu que la loi oblige les propriétaires à assurer leurs engins, vous avez la possibilité de souscrire simplement à une assurance au tiers. Toutefois, ce contrat dassurance ne prendra en charge que les dommages corporels et matériels causés au tiers. Ainsi, il est souhaitable de vérifier les garanties proposées par les assureurs avant de signer un contrat d’assurance. Il faudra par exemple souscrire à une garantie près scooter pour les cas où l’engin sera prêté et à une garantie collision ou dégâts matériels. Le propriétaire devra aussi souscrire à une garantie dommage au conducteur ainsi qu’à une garantie vol et incendie, surtout s’il réside dans une banlieue mouvementée.

Par ailleurs, si vous ne désirez pas recourir à toutes ces garanties disparates, il est possible de faire une assurance tous risques qui protège la moto de tous les éventuels dégâts qu’il pourrait subir. Vous pouvez soit contacter une société d’assurance déjà établie, soit contacter un nouvel assureur pour avoir de meilleurs prix. En gros, il faut retenir qu’il existe deux façons de procéder à l’assurance de scooter. La première est l’assurance au tiers qui prend en charge les dommages matériels et corporels causés à un tiers. Elle ne prend pas en compte les dommages subis par le conducteur ou par le véhicule qui a causé l’accident. Dans ce cas, vous pouvez souscrire à des garanties palliatives.

La seconde possibilité est de recourir à une assurance tout risque. C’est la formule la plus complète des assurances parce qu’elle assure complètement le conducteur. Elle offre une parfaite sécurité grâce à des garanties aux dommages corporels, au vol ainsi qu’une protection juridique et une assistance en cas de panne.

Assurance de scooter : l’aspect tarifaire

Choisir une assurance pour son scooter revient à signer un contrat d’assurance avec la compagnie. Plusieurs facteurs peuvent influer sur le prix de votre assurance. Il pourrait donc grimper ou descendre en fonction des garanties proposées ou de la formule d’assurance. Il pourrait aussi varier en fonction du modèle de la moto, de la marque ou de la cylindrée du scooter. Des facteurs comme le profil du conducteur peuvent également déterminer le prix de l’assurance. Vous conviendrez qu’un conducteur réglo et un conducteur à risque n’auront pas les mêmes tarifs pour leurs assurances.

En dernier lieu, il faudra accorder une attention toute particulière à la compagnie d’assurance choisie. Certains assureurs proposent des tarifs extraordinairement bas qui défient la concurrence. Cependant, il y a un piège. C’est parfois une faible couverture ou quelques exceptions dissimulées entre les lignes. Il s’agira de faire preuve de prudence et d’avoir la jugeote pour flairer la mauvaise affaire.

Optez pour un comparateur d’assurances

Contrairement à l’opinion commune, il est possible de souscrire à une assurance convenable sans casser sa tirelire. Le mieux est de comparer les assurances. Vous pouvez par exemple contacter plusieurs compagnies d’assurance et demander des devis d’assurance. Le devis permettra de comparer les montants des franchises, les exclusions de garanties ainsi que les plafonds d’indemnisation. Un nouvel assureur pourrait par exemple proposer des tarifs plus avantageux pour attirer de la clientèle.

De même, comparer les devis d’assurance vous permet d’avoir une idée claire des services proposés par les compagnies et de faire un choix objectif. Néanmoins, vous avez aussi la possibilité d’aller vers un comparateur en ligne. Tout ce que vous avez à faire est de remplir les formulaires et vérifier les offres. En outre, il faudra veiller à choisir une société d’assurance avec un bon retour client, une bonne réputation pour être certain de leur sérieux et de leur professionnalisme.