Essai de la 250 KLX

Hier soir était le temps, nous avons récupérénotre 250 KLX à nouveau à Motorrad Schnock, où le Power Commander USB a été implanté et parce que nous étions déjà là égale à l’inspection 6.000 a été faite. Bien sûr, nous avons immédiatement commencé par un essai de conduite, mais nous sommes allés doucement, car le moteur était encore froid. Mais nous avons pu observer un changement immédiatement : Le moteur tourne maintenant de façon si crémeuse comme si nous avions donné une dose de Nivea dans le réservoir.

Après avoir remplacé l’échappement d’origine par le Grand Prix Evolution, nous avons un peu de mal avec le glissement et la réponse de l’accélérateur, surtout à bas régime, était plutôt rude et violente. Maintenant, la KLX accélère et décélère dans toutes les gammes de vitesse comme il se doit et tourne en douceur et proprement en montée et en descente.

Comportement sur route

Après avoir payé la facture (inspection et installation PC USB 190 € net) et avoir discuté un peu, c’est parti pour le B1. Sur l’autoroute généralement assez droite, nous faisons d’abord chauffer le moteur, puis nous accélèrons à fond la 6 ème vitesse et nous sommes étonnés de voir que le compteur de vitesse affiche soudain 133 km/heure et ce, bien qu’il y ait une légère montée.

Comme les routes fédérales sont vraiment ennuyeuses, nous tournons après un court moment sur une route secondaire en direction de Neheim. Maintenant, nous voulons savoir ce que la KLX a dans votre territoire donc sur elle. Nous passons quelques virages, nous ouvrons l’accélérateur et nous passons la 4ème vitesse à 100. Uiuiui, mais il a déjà fait quelque chose de puissant. En particulier, les 3 ème et 4 ème rapports sont maintenant réglés de manière complètement différente et le 5 ème et le 6 ème rapport peuvent être conduits jusqu’au limiteur. Il n’y a plus ce trou terrible à 95 km/h, où l’injection se referme en 5ème vitesse et où la 6ème vitesse ne fait remonter la moto qu’à contrecœur jusqu’à 110, non : la petite 250 accélère désormais directement de zéro à Vmax (115 km/h) et même au-delà (environ 135 km/h). Hé Kawasaki, pourquoi pas comme ça ? Quand nous arrivons à la maison, nous avons un sourire sur tout le visage. Est-ce que quelqu’un peut nous retirer ça encore une fois ?

Même si nous ne devrions pas vraiment le faire, mais demandons-nous quel est le coût total de l’amusement. Bon, il y a le kit de conversion Power Commander pour 605 € et le GPR Grad Prix Evolution pour 655 € et encore l’installation pour 170 €, fait : 1430 Euronen. Wow, tu peux avoir quelque chose de bien utilisé pour ça. Alors, ça valait le coup ?

Subjectif : oui et encore oui. Le système GPR est cher, mais le son juste gourmand. Le Power Commander est également cher, mais la KLX fonctionne maintenant vraiment très bien et tire enfin la saucisse du pain. Comme la KLX est pour l’instant simplement la moto avec laquelle nous roulons tous les jours, la transformation vaut deux fois la peine, car ainsi la petite est aussi deux fois amusante. Et pour le voyage, il y a bientôt un porte-bagages classique et des protections pour les mains.

Note

Une méthode simple pour contourner les courbes d’allumage rarement stupides en 5ème et 6ème vitesse a été décrite de façon excellente par Svendura sur son site web.